Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : VESPANNIE
  • VESPANNIE
  • : Bonjour ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite... Ce blog est fait pour partager avec vous mes passions pour les loisirs créatifs (broderie, scrap, pergamano, peinture...) mais aussi pour les balades à Vespa dans notre beau département du Tarn&Garonne... J'y parle aussi de mes lectures... Son nom sonne comme le nom d'un pays du nouveau monde : celui de la retraite et ses menus plaisirs. Merci de me laisser une petite trace de votre passage grâce aux commentaires !
  • Contact

Où me trouver...

 

l'annuaire des piquées du fil


Pour me contacter

boitelettrepetite.gif
Cliquez sur l'image
pour m'envoyer
un email

Mes U.F.O. (ouvrages inachevés)

 

- Châteaux en Espagne S.A.L. de Papillons créations

 

27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 10:03

memoirevent.gif

Merci Alain Dubos pour ce beau roman ! J’ai adoré ! Du début à la fin !…

 

Le héros, Marc, médecin humanitaire, revient dans les Landes pour les obsèques de son père qu’il n’a pas revu depuis plusieurs mois, et qui a trouvé la mort au cours de la tempête de décembre 1999. Alors qu’il envisage de revendre la maison de la Théoulère, car il a toujours voulu fuir la moindre attache, il apprend de la bouche de son oncle, que son père, joueur invétéré, a laissé derrière lui de lourdes dettes, notamment auprès de ce dernier.

Son oncle lui propose de racheter la propriété en contre-partie des dettes, mais Marc hésite…

Il rencontre sa jeune cousine Solange. Celle-ci lui fait découvrir la forêt landaise sous un autre jour, et ils s’éprennent l’un de l’autre…


J’ai eu l’impression que dans ce roman, Alain Dubos s’était « un peu lâché » à exprimer ses vrais ressentis à l’égard de ces grands propriétaires forestiers et leurs petits stratagèmes pour accroître sans cesse l’étendue de leur propriété ; de même, par la bouche de son héros, j’ai senti un regard quelque peu désabusé quant aux acteurs de l'humanitaire, dont certains cherchent à se glorifier ou à trouver un débouché qui leur vaut la reconnaissance du gouvernement… déçu sans doute que bon nombre d’entre eux aient oublié les raisons altruistes qui les ont poussés à s’y engager…

 

J’ai beaucoup aimé la description des personnages (ah ! le long nez des landais !) et de leur mentalité terrienne, la description des lieux (je m’y serais crue, notamment quand il a été question du pont de Bats ; adolescente, j’y rejoignais souvent mes copines dans le moulin qui le jouxte). La description des fêtes de la Madeleine, auxquelles j’ai participé dans ma jeunesse est criante de vérité, on s’y croirait !…

Et puis comme d’habitude, j’ai découvert de nouveaux mots pour lesquels, je n’ai pas honte de le dire, je suis allée chercher le sens dans le dictionnaire… Je ne parle pas des jurons locaux (hilh de pute, diou bibant ou macareou...) ou encore des mots comme festayre, pinhadar, mounjingue, ou borrachos que je connais et qui ne se trouvent de toute façon pas dans le dictionnaire français... Non, je parle de : l'impéritie, l'ancillarité, le cénacle, les antiennes, la componction ou encore de ces adjectifs : hypoxémique, clanique, cacochyme, abscons, putatif...

J’ai le sentiment que dans ce roman, Alain Dubos y a mis beaucoup de lui-même tant les émotions dépeintes sont fortes !

Encore merci pour ce beau roman que je n’ai pu lâcher qu’une fois terminé et que je relis tout de suite pour mieux m’imprégner de certaines expressions ("nourriture pour phobique du goût"" la ville était une éponge assoiffée"...ça me plaît beaucoup ! Mdr !).

Et merci à vous Alain, de m'avoir signalé sa sortie !...

 

jaimelire-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

isa debat 28/11/2010 18:20



et voilà envie de le lire !!



F.Annie 28/11/2010 20:24



Tu verras, tu ne seras pas déçue !


Biz



Renée G. 28/11/2010 14:11



Après de "petits" problèmes au sein de la Bibliothèque, je reprends du service pour le plus grand plaisir des adhérents. Il nous faut acheter des bouquins pour "repeupler" les étagères. Ton
résumé sur "La mémoire du vent" me plait bien, j'en parle demain à la Présidente.


Bon dimanche et bonnes lectures


Bises



F.Annie 28/11/2010 20:25



Un roman bien agréable à lire, tu verras...


Biz Renée !



monique 28/11/2010 12:50



non, non, je n'ai encore rien posté !!! aucune excuse ... je pourrais toujours m'en trouver mais ce ne serait pas honnête ! je prépare le paquet aujourd'hui, et ensuite je mets à jour ma généa
pour aider un lointain cousin ! ensuite un peu de broderie au coin du feu !



F.Annie 28/11/2010 20:27



Tu n'as pas à t'excuser ! Je craignais seulement que tu sois inquiète et que tu n'oses pas me le dire ! Le paquet envoyé par Marie-Rose a mis 3 semaines pour arriver chez moi ! Je le dis en
rigolant... : c'est loin la Belgique ! A moins que ce soit le Tarn et Garonne qui soit loin de tout ! Mdr !


Biz Monique !



monique 28/11/2010 11:45



merci de nous faire partager tes lectures ! je note ... et je te souhaite un beau dimanche. le nôtre et gris et neigeux...



F.Annie 28/11/2010 12:24



J'espère donner envie de lire ce beau roman aux personnes qui passent par mon blog...et j'espère qu'elles n'hésiteront pas à y revenir pour me donner leur point de vue.


Je sais que mes racines à moitié landaises m'incitent à juger positivement cet ouvrage dans lequel je retrouve des lieux connus, une mentalité familière, des valeurs communes... Mais je pense
savoir rester objective...


Ici aussi, ce sera un dimanche gris... La neige, c'était hier !


Je ne sais si tu as posté le paquet que tu m'as annoncé, mais je n'ai rien reçu à ce jour...


Biz



alain dubos 27/11/2010 19:15



Merci à vous pour ce jugement qui me touche et me fait sincèrement plaisir.


J'ai mis en effet pas mal de moi-même dans ce personnage et jusque sur la couverture du livre (photo de la maison familiale dont je finis, épuisé financièrement, de racheter la part de ma
soeur...!)


Ce livre est bien accueilli, notamment par les Landais. J'avais bien sûr une appréhension mais tout va bien de ce côté-là, à mon vif soulagement. Comme quoi, on peut de temps à autre être un peu
prophète en son pays!


Je vous souhaite une bonne fin d'année et vous dis encore merci.


Bien sincèrement vôtre,


Alain Dubos



F.Annie 27/11/2010 22:25



Justement, je me posais des questions sur la photo de couverture... J'espère pour vous que vous pourrez profiter de la quiétude qui ressort de ce magnifique cadre ! Une bien belle maison toujours
!


Je viens juste de découvrir sur les lectures de Martine, une interview... Il me tarde déjà de pouvoir lire le prochain livre sur les courses landaises !


Merci d'être venu répondre directement sur mon modeste blog.Bonne fin d'année à vous aussi !