Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : VESPANNIE
  • VESPANNIE
  • : Bonjour ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite... Ce blog est fait pour partager avec vous mes passions pour les loisirs créatifs (broderie, scrap, pergamano, peinture...) mais aussi pour les balades à Vespa dans notre beau département du Tarn&Garonne... J'y parle aussi de mes lectures... Son nom sonne comme le nom d'un pays du nouveau monde : celui de la retraite et ses menus plaisirs. Merci de me laisser une petite trace de votre passage grâce aux commentaires !
  • Contact

Où me trouver...

 

l'annuaire des piquées du fil


Pour me contacter

boitelettrepetite.gif
Cliquez sur l'image
pour m'envoyer
un email

Mes U.F.O. (ouvrages inachevés)

 

- Châteaux en Espagne S.A.L. de Papillons créations

 

16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 18:05

Le bonheur conjugal de Tahar Ben Jelloun

bonheur-conjugal.jpg

Suite à un AVC,  un peintre marocain renommé se retrouve cloué dans un fauteuil roulant, paralysé. Sa vie d’artiste, faite d'expositions, de voyages et de liberté, est anéantie du jour au lendemain. Enfermé dans un corps qui ne lui obéit plus, totalement dépendant des autres,  il rumine sa situation, et rend sa femme responsable de son anéantissement. Pour éviter de sombrer totalement, il décide de mettre par écrit ce qui l’a amené à cet état, refusant à son épouse l’accès de son atelier d’où il ne sort plus.

Mais un jour, sa femme découvre le manuscrit caché dans un coffre de l'atelier et décide de le compléter en donnant  sa version des faits, répondant point par point aux accusations de son mari.

Le bonheur conjugal n’est-il qu’une illusion ? La relation amoureuse est-elle durable lorsque les époux sont issus de milieux socio-culturels différents ? Quand les caractères sont forts ? C’est la réflexion que nous amène à faire Tahar Ben Jelloun en nous donnant sa vision du mariage…

Un livre fort et déroutant…raconté toutefois dans un contexte culturel différent du nôtre dans lequel j’ai senti quelques notes de machisme…

loveln2

Les vieilles de Pascale Gautier

les-vieilles.jpg

« Il y en a une qui prie, une autre qui est en prison, une autre encore qui parle à son chat, et certaines qui regardent les voisines de haut en buvant leur thé infect. Leurs maris ont tous disparu. Elles sont vieilles, certes, mais savent qu'elles pourraient bien rester en vie une ou deux décennies encore, dans ce pays où il n'est plus rare de devenir centenaire. Alors elles passent leur temps chez le coiffeur, à boire et à jouer au Scrabble, à essayer de comprendre comment fonctionne un téléphone, à commenter les faits divers, à critiquer leur progéniture qui ne vient pas assez, à s'offusquer de l'évolution des mœurs... Elles savent que le monde bouge, et qu'elles devraient changer leurs habitudes, mais comment faire, à leur âge? Aussi, l'arrivée de Nicole, une " jeunesse " qui entame tout juste sa retraite, et l'annonce d'une catastrophe imminente, vont perturber leur quotidien. Ce nouveau roman de Pascale Gautier est irrésistible par sa fraîcheur, sa volonté de prendre avec humour le contre-pied de certaines idées reçues sur la vieillesse. On y retrouve avec délectation la causticité et la liberté de ton qui caractérisent ses précédents textes. »

Voilà la présentation de ce roman que j’ai trouvée sur internet et qui m’a donné envie de le lire…

En fait, je suis très déçue par ce livre qui est présenté comme « un roman irresistible de fraîcheur »…
Beaucoup de clichés, d’idées préconçues sur les personnes d’une « certain âge » pour ne pas dire d’un « âge certain » ! Rien dans cet ouvrage ne m’a vraiment touchée…

Le seul personnage qui m’ait  fait sourire, est celui de cet homme qui, à 90 ans, a encore des prétentions envers la « jeunette » de 60 ans qui vient de prendre sa retraite…

Je m’interroge encore sur le choix de cet ouvrage pour le prix Renaudot…

loveln2

Je vais mieux de David Foenkinos

Jevaismieux-copie-1.jpg

Un jour, le héros de ce roman, s’est réveillé avec une terrible douleur dans le dos. On lui fait passer de nombreux examens pour en déceler l’origine, mais ce mal reste inexplicable.

 Il travaille dans un cabinet d’architectes et semble heureux en famille. Mais brusquement, en même temps que son mal au dos, des problèmes apparaissent dans sa vie professionnelle, dans son couple, avec ses parents, avec ses enfants. Il ne sait plus que faire pour aller mieux... Et puis, il finit par comprendre…

J’avais vu l’auteur dans l’émission « on n’est pas couché » ; la présentation de son livre ainsi que les critiques de Natacha Poloni et Aymeric Caron, m’avaient donné envie de le lire… Ce roman raconté avec humour et dérision, se lit facilement, et interroge sur les maux de notre société (dont le mal de dos est souvent un symptôme), sur la place de l’humain dans le monde de l’entreprise, la solitude du malade, les relations conjugales, familiales et la société en général. J’ai bien aimé !...

loveln2

Un avion sans elle de Michel Bussi

commeunavion.jpg

Un avion de la Turkish Airlines, revenant d’Istanbul et volant vers Paris, s’écrase sur le Mont Terrible dans le Jura, en cette nuit du 23 décembre 1980. Sur les 145 passagers, un seul survivant… ou plutôt survivante. Une petite fille de quelques mois découverte par les sauveteurs, dans la neige à proximité de l’avion détuit par l’incendie qui suivit le crash, probablement expulsée.

Deux familles (l’une riche, l’autre modeste) se déchirent pour qu’il soit reconnu que c’est leur petite-fille… S’agit-il de Lyse-Rose ou d’Emilie ?

Dix-huit ans plus tard, le détective privé Crédule Grand-Duc, chargé par les de Carville d’apporter la preuve de l’identité de l’enfant trouvée, prétend avoir découvert le fin mot de l’histoire, quand il est assassiné, laissant à Lylie un cahier dans lequel il raconte par le détail toute son enquête…

J’ai beaucoup aimé ce roman, captivant du début à la fin et surtout la psychologie des personnages (même si le portrait est parfois caricatural). Mais je ne vous en dirai pas plus pour vous laisser le plaisir de le découvrir par vous-mêmes… Si ce n’est que je m’interroge encore plus qu’avant sur les processus de remises de prix !

loveln2

Voilà, j'espère une fois encore, vous avoir donné envie de lire certains... et surtout, si vous les avez lus, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé.

jaimelire

Partager cet article

Repost 0

commentaires