Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui Suis-Je ?

  • : VESPANNIE
  • VESPANNIE
  • : Bonjour ! Je suis ravie que vous veniez me rendre visite... Ce blog est fait pour partager avec vous mes passions pour les loisirs créatifs (broderie, scrap, pergamano, peinture...) mais aussi pour les balades à Vespa dans notre beau département du Tarn&Garonne... J'y parle aussi de mes lectures... Son nom sonne comme le nom d'un pays du nouveau monde : celui de la retraite et ses menus plaisirs. Merci de me laisser une petite trace de votre passage grâce aux commentaires !
  • Contact

Où me trouver...

 

l'annuaire des piquées du fil


Pour me contacter

boitelettrepetite.gif
Cliquez sur l'image
pour m'envoyer
un email

Mes U.F.O. (ouvrages inachevés)

 

- Châteaux en Espagne S.A.L. de Papillons créations

 

13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 19:10

Comme je l'ai déjà dit, je lis maintenant sur ma tablette numérique, et il m'arrive parfois encore d'être tellement prise par l'histoire que je cherche le bord du papier pour tourner la page... Autant vous dire que l'on oublie totalement que le texte n'est pas sur papier... MDR !

Voici donc les trois derniers ouvrages que j'ai lus :

 « Cet instant-là » de Douglas Kennedy

cetinstantlà

Thomas qui vient de divorcer, reçoit une enveloppe  en provenance d’Allemagne, contenant le journal de Petra, jeune allemande de l’est, réfugiée à l’Ouest qu’il avait connue à Berlin alors que, étant jeune, il y travaillait pour un média américain.

Après maintes hésitations, il décide de se rendre en Allemagne…

J’avais bien apprécié « Les charmes de la vie conjugale » et  j’ai commencé la lecture de ce roman avec enthousiasme ; mais au bout de presqu’un tiers du livre, je me suis demandée si  je continuais… En effet, l’ambiance de ces pages, me semblait lourde, certains personnages ne me plaisaient pas, notamment Alastair « artiste » complètement déjanté, drogué, autodestructeur… Et puis d’un coup, l’histoire a pris vie et corps et m’a passionnée jusqu’à la fin.

 

« Les ombres de l’innocence » d’ Alice Siccart

les-ombres.jpg

"Le cours de ma vie s’est momentanément interrompu le 1er Avril 2010. Le temps que mon ancienne vie s’efface, qu’elle décide de s’en aller et de faire partie intégrante du passé, mon corps et mon cerveau se sont mis en stand-by. Une pause. Un arrêt sur images. Dodo. S’endormir fanée, se réveiller neuve. La route a été longue et douloureuse. Je suis bien jeune pour écrire mon histoire personnelle, malgré mes vingt-sept printemps j’ai déjà beaucoup vécu. Ou plutôt, je n’ai fait que survivre. Survivre à la folie, survivre au mensonge, survivre à la faim, survivre à la haine et à l’indifférence, survivre à l’inimaginable commis par celle qui était censée être une mère, survivre aux drames et aux non-dits, survivre au pire. Il y a mieux pour bien démarrer dans la vie !"

Voici comment commence le récit autobiographique de cette jeune auteure, qui, au fil des pages, va raconter la dureté de son enfance auprès d’une mère malade psychologiquement et qui lui  fera subir les pires choses qu’un enfant puisse subir de la part de la seule personne sensée le protéger contre tout…

Tout était devenu si lourd à porter, que son corps a lâché. Alice profite de son temps de rééducation motrice pour raconter son vécu, non pas pour se venger des personnes qui l’ont privée de l’innocence de l’enfance, mais « pour apprendre à ne plus s’excuser d’exister, pour que la génération future ne vive ni dans les mensonges, ni dans les non-dits »…

Je ne me souviens plus qui m’avait parlé de ce livre et m’avait donné envie de le lire… Sur le moment, j’ai presque regretté de l’avoir acheté, car comme le dit l’auteure elle-même le style est aussi brut que les faits… Avec du recul, je comprends la nécessité pour elle d’exorciser ce vécu si lourd à porter et je ressens de l’empathie à son égard…


« Les cendres froides » de Valentin Musso

 les-cendres-froides.jpg

En rangeant les affaires de son grand-père Abuelo, récemment décédé, Aurélien découvre un film dans lequel on voit son grand-père sur le perron d’une maison bourgeoise en compagnie d’officiers allemands et de jeunes femmes enceintes. Aidé par une jeune spécialiste de cette période de l'histoire, il comprend que son grand-père  a travaillé dans un lebensborn c’est-à-dire une maternité accueillant les jeunes femmes  enceintes d’officiers allemands et va essayer de découvrir le passé de sa propre famille.

Dans le même temps, une octogénaire, Nicole Brachet est assassinée dans sa maison… Homejacking ? Vengeance ?...

C’est la curiosité qui m’a  fait choisir cet ouvrage, non pas parce que le thème m’intéressait particulièrement (d’ailleurs, je crois que je l’ignorais avant d’en commencer la lecture), mais j’avais surtout envie de connaître le style de Valentin Musso en comparaison avec celui de son frère Guillaume, dont j’aime bien les romans… A l’issue de ma lecture, je ne me suis pas sentie vraiment « emballée » même si l’histoire est intéressante et l’intrigue rondement menée…

Je n'en dirai pas plus sur aucun de ces ouvrages, je vous laisse les découvrir... Et vous, si vous avez lu l'un d'entre eux, qu'en avez-vous pensé ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alice Siccart 10/01/2013 11:32


Bonjour, je viens de tomber sur votre billet, je vous remercie d'avoir parlé de mon livre.


Bonne journée à vous,


Alice Siccart.

lavandine 16/05/2012 16:39


Pour le peu que tu en dis, je pense que ces livres me plairaient.


Sais-tu que alice siccard a un blog ?


 


Bon we et belles balades !

F.Annie 16/05/2012 18:21



Coucou Lavandine !


J'essaie toujours d'en dire le moins possible quand je parle de mes livres afin de donner envie aux autres de les lire...  Non, je ne savais pas qu'Alice Sicard avait un blog, je vais
essayer de le trouver.


Bon week-end à toi aussi... Pour les balades, il fait un peu frais en ce moment !


Bises



isa debat 13/05/2012 20:49


trop tristes tes histoires , pas envie de les lire !!